Bien respirer
Bien respirer, ça sert à quoi?
15 avril 2019
QUEL EST L’INTERET DE PRATIQUER L’ECOUTE ACTIVE ?
4 juin 2019

L’HYPNOSE CHEZ L’ENFANT ET L’ADOLESCENT

Hypnose chez l'enfant et chez l'adolescent

L’hypnose chez l’enfant et l’adolescent

A partir de 6 ans l’enfant commence à percevoir qu’il y a quelque chose de particulier dans l’état hypnotique. Il commence à être réceptif aux techniques recourant à l’imagination et à la visualisation. Les séances sont en générales amusantes et agréables pour lui. Au-delà de l’hypnose, il y a également toute la gestion de la relation avec l’enfant qui s’appuie sur la communication particulière de l'hypnose Ericksonienne. Pour la plupart des difficultés vécues par l'enfant ou l'adolescent, comme pour l'adulte, le travail en hypnothérapie apportera bien souvent une bonne amélioration relativement rapide et, dans de nombreux cas, la résolution des troubles en moins de dix séances.

Quelles sont les principales spécificités de l’hypnose chez l’enfant ?

L’enfant a tendance à garder les yeux plus souvent ouverts sous hypnose et peut aussi être beaucoup plus en mouvement que l’adulte. Il accède par ailleurs beaucoup plus rapidement à un état imaginaire parce qu’il a moins de barrières. L’enfant est fascinant en hypnose, fascinant par sa capacité à trouver rapidement des solutions d’amélioration à l’aide de son imaginaire. En revanche, s’il part plus vite dans un état de relaxation, il revient plus vite aussi. Il est donc nécessaire qu’il soit accompagné par le praticien tout au long du soin pour se maintenir dans cet état d’évasion.

Comment adapter ce travail avec un public adolescent ?

Certains adolescents ne sont pas forcément demandeurs et n’ont pas toujours envie de se livrer, de parler, par peur d’un jugement négatif ou par pudeur. Une façon de travailler avec eux est donc de leur proposer un travail avec l’hypnose, dans un monde virtuel dans lequel ils se sentent libres. Cette liberté leur permet de transformer des choses, de se ressourcer dans un jardin secret qu’ils ne sont pas tenus de partager ensuite s'ils préfèrent le garder pour eux. Cela leur permet ainsi de travailler leurs problèmes sans passer obligatoirement par le récit.

Les symptômes les plus fréquents pouvant motiver une consultation en hypnothérapie pour les enfants ou les adolescents

Difficultés scolaires, troubles de l’apprentissage et du développement, difficulté à se concentrer, stress Troubles du comportement (hyperactivité, retrait, agressivité, colère …). Difficultés relationnelles, manque de confiance et d’affirmation de soi. Anxiété (généralisée, sociale, de séparation). Phobies. Troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Troubles obsessionnels (pensées et visions intrusives). Troubles du sommeil. Bégaiement. Mutisme sélectif (l'enfant ne parle à personne en dehors de ses proches) Troubles des conduites alimentaires (TCA) - Boulimie. Anorexie mentale. Conduites addictives et dépendances. Dépression. Douleurs chroniques ou récurrentes (l'enfant se plaint de maux de ventre, migraines,…) sans traitement médical satisfaisant. Manifestations somatiques sans origine physiologique. Enurésie (l'enfant fait pipi au lit ou dans ses vêtements à un âge avancé). Onychophagie (l'enfant se ronge les ongles et/ou mange ses peaux des doigts), suce son pouce à un âge avancé. Scarification (l'enfant se coupe, se blesse pour apaiser son angoisse).

Et les parents dans tout ça ?

Pas toujours facile, pour les parents, de lâcher prise et laisser son enfant seul pendant la séance. La perspective de ne pas savoir exactement ce qu’il s’y passe peut être angoissante. Je veille donc à inclure les parents dans le processus, en les invitant lors de la 1ère séance pour une discussion. Les informations apportées par les parents peuvent être de bons indicateurs pour le choix de la méthode d’hypnose à adopter. L’important avec les techniques d’hypnose, étant avant tout de créer un lien, afin que l’enfant soit en confiance pour accéder à ses propres ressources.